Combien de temps entre deux séances d’énergétique chinoise ?

8 avril 2021

Les pathologies aiguës nécessitants seulement une, voire très peu de séances :

De manière générale lorsqu’on est confronté à une pathologie aiguë, qui est récente, avec une polarité majoritairement yang, avec un bilan énergétique satisfaisant, peu de séance seront nécessaires, une voire deux ou trois grand maximum.

Dans le cas où on doit aller jusqu’à deux ou trois séances, ces dernières pourront être relativement rapprochées comme une par semaine ou un peu plus éloignées comme une toutes les deux semaines, suivant le cas.

En effet rappelons que la polarité majoritairement « YANG » confer à la pathologie un aspect dynamique, rapide, un aspect chaleur, une douleur aiguë extrêmement sensible et c’est cet aspect yang qui permettra de « faire bouger » cette énergie pathogène rapidement. (voir l’article sur les propriétés du yin et du yang)

Stephane Ribis_Acupuncture_Médecine chinoise_Île de France

Rappelons que l’énergétique chinoise agit avec l’énergie du corps, elle permet sa circulation, la redirige, l’accompagne, la redistribue dans le corps car n’oublions pas qu’une énergie pathogène s’installe et se développe sur un vide d’énergie correcte engendré par un blocage énergétique à un autre endroit du corps.

Ainsi n’oublions pas que selon les Chinois, lorsque l’énergie circule sans entrave et librement le long des méridiens, forte et puissante, elle balaie la maladie et les énergies pathogènes ne peuvent s’installer.

Donc sur une énergie pathogène à polarité yang, on s’appliquera dans un premier temps à expulser cette énergie puis à remettre une énergie correcte à la place de l’énergie pathogène.

Lorsque cette énergie pathogène est de polarité yang elle s’expulsera rapidement et vivement.

C’est souvent le cas par exemple pour les sciatiques prises suffisamment tôt, deux séances suffisent généralement à faire partir la douleur si cette dernière n’est pas liée à une problématique ostéo-articulaire.

Les pathologies chroniques nécessitants une « cure » de plusieurs séances rapprochées :

Maintenant lorsqu’on est confronté à une pathologie chronique, ancienne, de polarité yin, « enkysté » dans les chairs ou organes depuis longtemps qui donnera des douleurs profondes et sourdes peu sensible, un aspect froid, qui aura beaucoup de mal à bouger.

N’oublions pas que le « YIN » c’est l’inertie, la lourdeur, la stagnation comme une stase de sang par exemple, le yin est long à faire bouger, il faut lui amener beaucoup de yang pour le dynamiser. (voir l’article sur les propriétés du yin et du yang)

Stephane Ribis_Acupuncture_Médecine chinoise_Île de France

Dans ce cas on aura besoin de faire une « CURE » de plusieurs séances rapprochées sur un à deux mois à raison au moins d’une séance par semaine voire deux quand c’est possible comme on prendrait un médicament trois fois par jour avant chaque repas.

Ainsi à ce titre on aura une chance de « faire bouger » l’énergie « YIN » pathogène, l’expulser et la remplacer par une énergie correcte.

Pour l’accompagnement de la fibromyalgie par exemple qui est une pathologie souvent bien installée, ancienne, avec des douleurs sourdes plus ou moins importantes sur différentes parties du corps et de polarité « YIN » avec souvent une énergie « YANG » de l’individu vide.

Dans ce cas une séance par mois ne suffira pas pour avoir des résultats de soulagement corrects et durables.

Les pathologies fonctionnelles nécessitants une harmonisation énergétique sur plusieurs séances relativement éloignées :

Cela reste le cas le plus fréquent au cabinet, un problème fonctionnel lié à un déséquilibre énergétique, une énergie insuffisante dans un organe ou dans un méridien qui nécessitera un rééquilibrage énergétique, relancer une circulation correcte et dans ce cas une séance toutes les deux voire trois semaines suffisent à raison de trois à quatre séances suivant le problème fonctionnel.

Cela peut être par exemple l’accompagnement d’une insuffisance digestive, un problème de sommeil, des diarrhées ou constipations, des problèmes féminins sur la sphère génitale comme les aménorrhées, les dysménorrhées, les leucorrhées etc…

Stephane Ribis_Acupuncture_Médecine chinoise_Île de France

En conclusion :

Les pathologies sont versatiles et de polarité yang et aiguës au début elles peuvent se transformer et devenir yin et chroniques avec le temps en « s’enkystant » de plus en plus dans le corps et seront donc plus compliqués à « faire bouger » et à expulser.

Ce phénomène est également vrai dans l’autre sens, une pathologie de polarité yin et de douleur sourde, profonde et diffuse peut devenir yang, car le yin en plénitude fini par se transformer en yang et donner des douleurs plus aigües, vives et superficielles.

Le bilan énergétique est donc primordial pour décider de la stratégie thérapeutique à venir, l’énergéticien saura vous dire dans quelle polarité est votre pathologie et saura ainsi adapter sont traitement et savoir quelle fréquence de traitement vous conseiller.

Il ne faut donc jamais attendre trop longtemps avant d’aller voir un thérapeute pour s’occuper d’une pathologie douloureuse ou fonctionnelle, car cette dernière avec le temps s’installe et fini par « s’enkyster » dans notre corps, elle sera alors plus difficile à déloger.

Stephane Ribis_Acupuncture_Médecine chinoise_Île de France

PARTAGER L'ARTICLE
COMMENTAIRES
DEROULER
AJOUTER UN COMMENTAIRE