Le YIN et le YANG c’est quoi?

1 décembre 2020

Dans la série des articles sur les principes généraux de l’énergétique chinoise, voici la présentation d’un concept typiquement chinois qui caractérise l’énergie vitale vue par cette culture.

Je suis souvent appelé en cabinet à expliquer aux patients ce qu’est le yin et le yang, car je commence toujours par un premier traitement énergétique qui vise à équilibrer ces deux aspects du corps et souvent le bien être retrouvé est magique.

Il faut savoir que bon nombre de pathologies trouvent leur origine dans un déséquilibre de yin ou de yang ou les deux.

Le « YIN » et le « YANG » sont les deux faces d’une même pièce. Ils caractérisent véritablement deux états que peut prendre le « QI » ou l’énergie vitale pour les chinois.

Le « YIN » et le YANG » sont les deux caractéristiques fondamentales du « QI » dans l’Homme.

Mais qu’est-ce donc que cela ?…

le yin et le yang dans la nature

Stéphane Ribis_Acupuncture_yin_yang

Je vais tenter d’expliquer cette notion et d’être le plus clair possible. Cette notion n’est pas facile à comprendre pour les occidentaux que nous sommes.

Avant de parler de l’Homme et du « QI » on va parler du monde qui nous entoure et des phénomènes qui le composent comme le jour, la nuit, les saisons etc…

Et nous allons voir que tout cela a une caractéristique yin et yang.

Le « yin/yang » représentent ce que l’on pourrait appeler une dualité dynamique.

Dualité car nous avons deux états distincts mais complémentaires que peuvent prendre tout phénomène de la nature qui nous entoure : par exemple le jour est yang et la nuit est yin.

Dynamique car ces deux états ne sont jamais figés ou restant bloqués dans un état. Les états yin et yang d’un phénomène se succèdent sans cesse dans une alternance infinie.

Dans le monde qui nous entoure le yang c’est la chaleur, la dynamisation, le soleil, le jour, l’homme, la fermeté, la dureté, l’expansion, la mobilité, le fait d’être invisible, léger et subtil, le fait de réaliser.

Le yin c’est le froid, la stagnation, la lune, la nuit, la femme, la souplesse, la mollesse, la rétractation, l’immobilité, le fait d’être visible et manifesté, lourd, trouble, le fait de concevoir.

On s’aperçoit que nous avons des caractéristiques opposées et duelles, qui n’ont de sens que l’une par rapport à l’autre, par exemple la nuit est yin car le jour est yang et les deux sont indissociables.

Ainsi le principe de relativité chinoise est né : on peut dire qu’une chose a une caractéristique yin car son opposé a une caractéristique yang, mais si un changement s’opère et que cette chose devient yang alors son opposé deviendra yin.

Les caractéristiques du yin et du yang

Stéphane Ribis_Acupuncture_yin_yang

Ces deux caractéristiques dans le monde qui nous entoure sont duelles : chaque polarité essaye de dominer l’autre sans jamais y parvenir totalement. Les deux états atteignent un niveau maximum avant de basculer dans l’autre état et ainsi de suite.

Elles sont complémentaires, l’une est indispensable à la manifestation de l’autre, car le yin forme le socle et nourrit le yang, donc sans yin à la base pas de yang. Le yang de son coté, protège et dynamise le yin, sans yang le yin stagne et il est vulnérable.

Les états yin et yang alternent sans cesse, ils sont en relation d’engendrement et de mutation de l’un en l’autre.

Les états yin et yang sont simultanés car ils ne peuvent exister l’un sans l’autre et sont en interdépendance permanente, ainsi l’excès ou la déficience de l’un entraine des conséquences sur l’autre.

De plus dans le yang nous avons toujours un peu de yin et dans le yin un peu de yang, le yang est la fermeté du yin sinon il serait trop mou, et le yin est la souplesse du yang qui serait trop rigide.

Ainsi les états yin et yang passent tous deux par des états alternés de maximum, de mutation, de minimum, d’égalité et de mutation à nouveau et ainsi de suite. C’est ce que nous montre le fameux symbole du yin et du yang que tout le monde connait :

Stéphane Ribis_Acupuncture_image_yin_yang

Le système du yin et du yang n’est donc pas un système figé dans lequel il faut juste atteindre un équilibre entre les deux polarités mais plutôt un système dynamique de changement permanent, mais toujours dans une certaine proportion.

En effet c’est le yin qui freine l’aspect centrifuge du yang et le garde ainsi dans une certaine proportion, le ramène vers l’intérieur pour engendrer sa décroissance et le yin peut alors croître à nouveau, car sinon le yang continuerait de croître et son expression deviendrait exubérante, excessive, agressive vers l’externe car son énergie est centrifuge et il est chaleur et dynamisme.

De même c’est le yang qui dynamise l’aspect centripète du yin et le relance vers l’extérieur pour engendrer sa décroissance et le yang peut alors croître à nouveau, car sinon le yin continuerait de croître et son expression deviendrait immobilité, un replie excessif vers l’interne car son énergie est centripète et il est froid et inertie.

Ainsi pour illustrer ce concept tout en revenant sur un exemple concret voici l’évolution d’une journée : à minuit nous sommes à l’apogée du yin, il est maximum, et le yang minimum, à partir de là le yang recommence à grandir, ainsi l’aube et la lumière commence à poindre progressivement, le yang atteint son état maximum à midi, et le yin son état minimum, puis recommence à croitre et le yang à décroitre, et ainsi de suite les journées s’enchainent en nous donnant leurs énergies yin et yang alternativement.

Il en est de même avec les saisons avec l’été qui correspond au yang maximum et l’hiver au yin maximum. Dans ces états maximums il y a cependant toujours un peu de la polarité inverse car c’est ce peu qui va relancer un nouveau cycle de croissance dans la polarité inverse et ainsi de suite.

Ainsi le yin et le yang s’inscrivent dans un cycle sans fin d’engendrement mutuel.

Le yin maximum du début correspond à la naissance, avec le yang qui croit jusqu’à son état maximum qui correspond alors à l’épanouissement et la maturité, puis il décroit et le yin croit ce qui correspond à une dégénérescence et derrière viens finalement le yin extrême, le yang n’est plus, c’est donc la mort et le cycle recommence.

Le yin et le yang dans l’Homme

Stéphane Ribis_Acupuncture_Homme_et_yin_yang

Ces alternances d’état du yin au yang et inversement peut donc se calquer sur tous les phénomènes de la vie qui nous entourent y compris la vie elle-même.

Justement nous allons en profiter pour revenir au sujet qui nous intéresse à savoir l’Homme et son énergie vitale appelée « QI » par les chinois et devinez quoi, et bien le « QI » a aussi un aspect yin et un aspect yang qui s’engendrent de manière cyclique dans notre corps.

Ainsi l’aspect yin du « QI » c’est son aspect manifesté c’est-à-dire le sang et ses composants nourriciers, les liquides interstitiels, et son aspect yang c’est la vélocité qui anime tous ces composants nourriciers et leur donne une dynamique pour nourrir le corps entier sinon il y aurait stagnation et blocage car rappelez-vous, le yin seul = inertie et immobilité.

En haut du corps le « QI » a un aspect plus yang, la tête est le siège des idées et des pensées qui sont yang. Dans le bas du corps le « QI » a un aspect plus yin, le sang est abondant dans les jambes.

Ce yin en bas devra attirer et faire descendre le yang du haut pour être dynamisé et ainsi pouvoir remonter, se transformer en yang et monter au plus haut, mais n’oublions pas que même si dans la tête le yang est majoritaire il faut aussi du yin, le sang nourrit le cerveau et les organes des sens.

Nous retrouvons ainsi le cycle d’engendrement infinie du yin et du yang décrit plus haut au sein même du corps.

Cette description et dynamique haut-bas du yin et du yang dans le corps peut se faire également sur les plans internes-externes, avec le yin majoritaire à l’interne et le yang majoritaire à l’externe, il en est de même sur les plans avant-arrière, avec le yang à l’arrière du corps ce qui correspond au dos qui recouvre et protège. Le yin sera en avant du corps où se trouve les sphères génitales, digestives et cardio-pulmonaire où l’on trouve les organes nourriciers du corps.

De même la sphère génitale appelée plutôt foyer inférieur en énergétique chinoise sera plutôt de polarité yin. La sphère cardio-pulmonaire en haut, appelée foyer supérieur, sera de polarité plutôt yang. Et la sphère digestive au centre appelée foyer moyen sera de polarité équilibrée, autant de yin que de yang.

Ainsi le corps vu par l’énergétique chinoise est composé d’un canevas de polarités yin et yang précisément intriquées, définissant différents tissus ou zones cardinales, le tout nourrit par une énergie « le QI » possédant des qualités yin : le sang, les liquides nourriciers, et des qualités yang : la « vélocité » avec laquelle circule ce yin nourricier dans le corps.

Ainsi une déficience de yin entrainera une déficience de yang à la longue car le yin nourrit le yang, et une déficience de yang amènera stase et blocage car le yang dynamise le yin. De même les excès de ces polarités respectives amèneront froid et atonie pour le yin et chaleur et contracture pour le yang.

physiologie du yin et du yang

Pour finir et pour avoir une vue d’ensemble, voici une liste exhaustive des caractéristiques physiologiques du yin et du yang :

  • Yin et yang agissent simultanément,
  • Yin et yang se manifestent alternativement,
  • Yin et yang s’opposent, ils ont une relation duelle,
  • Yin et yang sont complémentaires et harmonieux, c’est la duité,
  • Dans le yin il y a toujours du yang, c’est sa fermeté, et dans le yang il y a toujours du yin c’est sa souplesse,
  • Le yin porte et nourrit le yang, il tempère et freine le yang,
  • Le yang couvre et protège le yin, il dynamise et accélère le yin,
  • Le yin c’est le rafraichissement,
  • Le yang c’est le réchauffement,
  • Le yin c’est le sang, la matière, les tissus, les liquides, tout ce qui est grossier, manifesté et visible,
  • Le yang c’est l’énergie, tout ce qui est subtil, non manifesté et invisible,
  • La nature du yang est d’être léger, fluide, limpide, et de se situer en haut,
  • La nature du yin est d’être lourd, dense, trouble, et de se situer en bas,
  • Le mouvement du yang sera de descendre attiré par le yin pour le dynamiser,
  • Le mouvement du yin sera de monter dynamisé par le yang pour le nourrir,
  • Le yin reçoit, reflète, conçoit, il développe la forme corporelle,
  • Le yang donne, émet, réalise, il fait évoluer/muter la forme corporelle,
  • Le yin est rétractation,
  • Le yang est expansion,
  • Le yin et le yang évoluent dans des proportions réciproques variables sans jamais dépasser des limites extrêmes, c’est ce qu’illustre le cercle du symbole du yin/yang.

Bon je sais je vous avais promis de faire simple et je crois que je me suis finalement emporté, mais c’est souvent le problème lorsqu’on essaie d’expliquer des concepts chinois simples en apparence mais finalement subtils et profonds, aux multiples facettes.

Maintenant vous pouvez vous amuser à définir autour de vous ce qui est yin de ce qui est yang, cette dualité dynamique en toute chose.

PARTAGER L'ARTICLE
COMMENTAIRES
DEROULER
AJOUTER UN COMMENTAIRE