Soulager les douleurs dorsales avec l’énergétique chinoise

1 juin 2021

Quelles douleurs dans cette zone ?

Cette zone dorsale en question correspond aux vertèbres dorsales D7 à D12 soit environ 6 vertèbres.

Ces vertèbres dorsales portent la cage thoracique ainsi leur mouvement est limité par rapport aux vertèbres lombaires.

La zone charnière se fait au niveau de D12/L1 en dessous desquelles on trouve les vertèbres lombaires dont nous avons parlé dans un précédent article (voir l’article sur les douleurs lombaires) et qui sont à contrario particulièrement mobiles car destinées aux principaux mouvements du tronc.

C’est pour cela que l’on trouvera sur ces vertèbres lombaires des traumatismes liés aux mouvements qui n’existeront pas sur les vertèbres dorsales.

Cet espace dorsal vertébral est plutôt le théâtre de douleurs qui sont la projection de l’activité énergétique des organes de cette zone, à savoir : le foie, la vésicule biliaire, l’estomac et le duo rate/pancréas (énergétiquement la rate et le pancréas fonctionnent ensemble en énergétique chinoise).

Ainsi leur activité organique peut se projeter sur les espaces vertébraux correspondants.

Nous pouvons également trouver sur cette zone un problème de cyphose dorsale accentuée (courbure convexe excessive).

Le diaphragme et ses états de tension lors d’un stress par exemple peut affecter principalement les vertèbres D7, D8, D9.

Quelles sont les causes de ces douleurs ?

La cyphose accentuée :

Une cyphose accentuée comme nous l’avons vu dans l’article sur les douleurs lombaires (voir l’article sur les douleurs lombaires) est liée à une énergie du méridien de vessie insuffisante, qui gère les muscles para-vertébraux et donc l’extension de la colonne vertébrale, ainsi qu’une insuffisance de l’énergie du méridien de l’estomac qui gère les muscles abdominaux et la flexion.

Ne pas confondre la cyphose = courbure convexe et dorsale avec la lordose = courbure concave au niveau lombaire et cervical.

Ces courbures sont normales et assurent le bon mouvement de la colonne vertébrale. Il arrive cependant qu’elles s’accentuent ce qui est le signe d’un dérèglement énergétique.

Car selon le Neijing Suwen (classique de l’empereur jaune) : (voir l’article sur les principes de l’énergétique chinoise)

« Lorsque l’énergie est forte et circule normalement, le squelette est droit »

Neijing Suwen

Par « squelette droit » il faut comprendre une structure squelettique harmonieuse et normale.

La projection organique :

Ainsi le foie, la vésicule biliaire ou encore l’estomac et le duo rate/pancréas, constituent le réseau d’organes dont l’activité organique va se refléter sur la zone dorsale.

Ces organes ont une activité énergétique liée à leurs fonctions en rapport entre autres avec la digestion.

Ainsi le dérèglement énergétique d’un organe peut interférer sur la mobilité d’une ou plusieurs vertèbres, et va se refléter sur plusieurs points d’acupuncture spécifiques à chaque organe par une douleur.

Cependant le phénomène peut être inverse, et un problème vertébral dans cette zone dorsale peut interférer sur l’organe correspondant.

Il est souvent difficile de déterminer quel est le dérèglement à l’origine.

Cependant s’il n’y a pas de soulagement dès la 1ere séance d’acupuncture, on peut être presque sûr que l’origine est vertébrale, dans ce cas un traitement ostéopathique sera approprié en complément.

Le principal organe à se projeter dans le dos est la vésicule biliaire qui s’exprime souvent sur les vertèbres D8, D9, D10, D11.

La vésicule biliaire peut souvent se bloquer par excès de bile ou de calculs et projeter en plus une douleur sous l’omoplate droite.

Ainsi il est opportun pour le thérapeute de considérer les déséquilibres énergétiques antéro-postérieurs : car un excès de yin en avant avec un vide de yang et une digestion difficile, un estomac laborieux, entraine le même état énergétique à l’arrière.

Et à l’inverse une plénitude de yang en avant comme une gastrite, un diaphragme spasmé, ou une vésicule biliaire en excès de bile entraine l’inverse à l’arrière c’est-à-dire un vide de yang. Et vice-versa.

Tension du diaphragme :

Par un état de stress prolongé le diaphragme peut être en tension et affecter les vertèbres D7, D8, D9 et même descendre plus bas.

Ainsi un spasme du diaphragme peut perturber la fonction digestive des organes antérieurs et aller même jusqu’à affecter la fonction énergétique des reins.

L’acupuncture est très efficace par des points spécifiques pour détendre un diaphragme et détendre ainsi toute cette zone et l’individu par la même occasion.

Conclusion :

Sur la zone dorsale nous n’avons pas les mêmes pathologies d’origine ostéoarticulaires que sur les zones lombaires et cervicales soumises à de nombreux mouvements car ce sont des zones charnières.

Nous trouverons plutôt des douleurs qui font échos à l’activité organique antérieure.

Donc nous pouvons dire que peu de choses s’y passent mais c’est une zone peu mobile qui servira plutôt de référence pour le thérapeute car elle lui donnera des informations précieuses sur l’état énergétique des organes de la sphère digestive tel l’estomac, la vésicule biliaire ou encore le foie.

C’est une zone « miroir » sur laquelle va se projeter des déficiences ou des plénitudes de l’activité organique antérieure liées à la digestion ou un spasme du diaphragme dues à un stress intense. Ainsi pour résoudre les douleurs « reflets » de cette zone, le thérapeute agira plutôt sur l’énergie des fonctions organiques antérieures liées à la digestion et s’attachera à remettre un équilibre antérieur/postérieur énergétique tout en amenant une détente du diaphragme.

Stephane Ribis_Acupuncture_Médecine chinoise_Île de France
PARTAGER L'ARTICLE
COMMENTAIRES
DEROULER
AJOUTER UN COMMENTAIRE