Soulager les douleurs dorsales hautes et cervicales basses, détendre les contractures d’épaule avec l’énergétique chinoise

29 juin 2021

Introduction

Qui n’a jamais éprouvé de douleurs sur la zone des cervicales basses ou des contractures du trapèze ?

Le trapèze est un muscle qui occupe toute la région haute du dos, il a la forme d’un losange et vient s’insérer sur l’os occipital à l’arrière du crâne.

Combien de fois, à la suite d’une journée de travail bien remplie on va faire le geste de se masser les cervicales basses ou le muscle trapèze, et s’offrir ainsi un soulagement éphémère.

Le stress, les efforts cérébraux à répétition sont autant d’éléments qui créent à la longue, jour après jour, des tensions locales qui finissent par déboucher sur des douleurs.

On commence par des tensions, puis les douleurs s’installent, elles gagnent en intensité avec le temps puis finissent par s’installer de manière continue.

On vit alors avec une douleur et une contracture omniprésente l’auto-détente n’est alors plus possible, c’est comme si cette douleur faisait partie intégrante de son corps.

Dans cette phase chronique de la douleur « installée », il est souvent probant de faire appel à une aide extérieure.

L’acupuncture et le massage énergétique chinois (Tuina) peuvent amener ensemble ou séparément, une solution efficace et durable à ce désagrément de la vie quotidienne.

Quelles sont les causes des douleurs sur les dorsales hautes ?

La projection organique :

Comme pour les dorsales basses (voir l’article sur les dorsales) la région des dorsales haute (autour des omoplates) peut être également le théâtre de douleurs qui pourraient venir d’un déséquilibre de l’énergie des poumons qui se projetterait à ce niveau.

Une faiblesse énergétique des poumons va se voir par une insuffisance du tonus musculaire de cette région et peut engendrer une cyphose locale.

Dans ce cas on aura des points spécifiques et locaux qui seront douloureux, le praticien saura les apprécier.

Une attaque de froid :

Le froid de l’hiver apporté par le vent qui s’immisce dans chaque faiblesse corporelle peut également avoir une responsabilité.

Pour l’énergétique chinoise le froid attaque toujours le haut du dos et peut ainsi induire des blocages et (ou) des contractures.

Le vent froid s’immisce souvent par les cervicales, d’où l’intérêt d’un cache nez ou foulard chaud l’hiver pour protéger cette zone.

L’émotionnel :

Un état émotionnel perturbé qui débouche sur du nervosisme ou de l’agitation mentale peut occasionner des contractures musculaires avec douleur le long du bord interne des omoplates ou sur le muscle trapèze.

Cela est dû au fait que le stress émotionnel une fois installé de manière continue, va amener une contracture réflexe du muscle trapèze et va laisser ainsi les épaules levées interdisant de ce fait leur décontraction.

Le cérébral tourne en boucle sur sa préoccupation, de manière obsessionnelle sans parvenir à lâcher prise, ainsi la crispation musculaire des épaules à la longue va donner une douleur.

L’énergie s’accumule dans cette zone dorsale car le muscle contracté empêche une libre circulation énergétique et au bout d’un certain temps cette accumulation créée une douleur.

N’oublions pas que pour l’énergétique chinoise, le gage de santé est la bonne circulation régulière et sans entrave de l’énergie dans le corps avec une quantité suffisante.

Un travail cérébral intense et répété :

Comme précédemment une activité intellectuelle répétée et intense, tous les jours avec peu de pause, avec en plus le stress permanent du travail bien fait et dans les temps va également amener une tension permanente des épaules et une accumulation énergétique dans cet endroit.

De plus l’énergie qui va s’accumuler est de nature plutôt yang (voir l’article sur la nature du yin et du yang) ce qui va continuer à nourrir la contracture du haut du dos jusqu’à la douleur.

Ainsi il faut noter qu’une activité mentale exclusive et abusive en oubliant de « redescendre » dans la conscience de son propre corps, va entraver à la longue la « descente » de l’énergie de nature yang et va favoriser les accumulations énergétiques dans la région des épaules et cervicales.

Voilà pourquoi entre autres, pratiquer une activité physique douce ou même plus intense, permet cette redescente dans son corps de l’esprit et donc de l’énergie, car l’énergie va où l’esprit va.

On comprend alors pourquoi des pratiques comme le « QI GONG » (gymnastique chinoise de l’énergie) ou encore le yoga (gymnastique énergétique d’origine indienne), amènent une décontraction du corps et de l’esprit car elles favorisent la descente de l’énergie yang cérébrale dans le corps, ainsi la circulation sanguine est meilleure et les tissus mieux nourris.

« En énergétique chinoise la circulation du QI c’est la vie »

Les cervicales basses :

Un équilibre dynamique et statique sensible :

Blog Stéphane Ribis_Acupuncture_Energétique chinoise

Les cervicales basses sont un zone charnière entre la 7eme cervicale « C7 » et la première vertèbre dorsale « D1 » qui constitue une courbure en lordose (courbure concave) alors que les dorsales partent ensuite en cyphose (courbure convexe).

Nous avons donc au niveau de C7 et D1 une inversion de courbure donc une zone à haut risque de blocage entre une vertèbre fixe qui est « D1 » et une vertèbre très mobile qui est « C7 »

Ainsi le blocage entre ces deux vertèbres peut avoir une répercussion sur l’équilibre cervical caractérisé par une importante mobilité entre les articulations vertébrales (comme pour les lombaires).

Cependant les vertèbres cervicales sont de plus petite taille et leurs disques intervertébraux sont fragiles.

De plus la tête pèse environ 7Kg, or elle est sur une surface d’appui sur « C1 » extrêmement restreinte ainsi les muscles de maintien sont constamment contractés pour assurer sa stabilité dans l’espace.

C’est dire si cette structure est à haut risque car sa stabilité mécanique dépend d’une synergie ostéoarticulaire précise et sera donc extrêmement sensible aux chocs divers car reposant sur une petite surface.

Ainsi un coup reçu sur cette zone ou au niveau du corps peu engendrer le fameux « coup du lapin », ou un torticolis lequel créé un blocage énergétique qui engendre de la douleur.

Un torticolis peut être également lié à une attaque de froid sur les cervicales. Le froid ralenti l’énergie et le sang, contracte les tissus, amenant vers la douleur car là aussi la circulation est entravée.

Nous avons aussi tous ce qui peut donner une cervicalgie à savoir la névralgie du trijumeau ou du nerf d’Arnold, de l’arthrose locale, une névralgie cervico-brachiale (NCB) laquelle aura en plus la particularité d’avoir une douleur qui irradie dans le membre supérieur.

Conclusion :

Que ce soit sur les épaules ou sur l’axe vertébral au niveau des cervicales, on trouvera majoritairement des contractures diverses sur les zones musculaires liées au stress répété et intense ou lié simplement à une attaque de froid hivernal.

On trouve aussi les traumatismes cervicaux comme le « coup du lapin », fréquent sur une zone fragile ou encore les névralgies comme les névralgies cervico-brachiale ou névralgie du trijumeau ou d’Arnold.

 Toutes ces pathologies cervicales ou dorsales hautes débouchent sur des douleurs sourdes ou vives, superficielles ou profondes, continues ou lancinantes.

Quelque soit l’endroit touché, le praticien en énergétique va cibler la douleur par le méridien touché  et nous avons beaucoup de méridiens à polarité yang qui parcourent le haut du dos.

L’objectif du praticien sera de faire un choix judicieux de méridiens, différents de ceux impactés, afin de faire ce qu’on appelle « un rééquilibrage énergétique » du ou des méridiens touchés pour enrayer la douleur.

La méthode utilisée est celle du Dr TAN qui a mis au point une technique d’acupuncture efficace contre les douleurs appelée « LA BALANCE METHOD » dont le principe est de piquer des points opposés à la zone douloureuse, sur des méridiens et des points judicieusement choisis afin de rééquilibrer la zone douloureuse.

L’effet est souvent immédiat, même si la douleur ne disparait pas totalement elle diminue au moins de moitié, il faudra alors refaire plusieurs traitements proches dont le nombre dépendra du caractère ancien et chronique de la douleur afin de la faire disparaître totalement.

Parfois, sur une douleur récente et de nature yang, une seule séance suffit.

Le massage TUINA peut également, en travaillant sur la zone, par un pétrissage vigoureux du trapèze et en agissant sur certains points en digitopuncture, permettre de décontracter le muscle trapèze en profondeur, ce qui permettra de détendre la zone, abaisser les épaules et refaire circuler l’énergie vers le bas.

PARTAGER L'ARTICLE
COMMENTAIRES
DEROULER
AJOUTER UN COMMENTAIRE